Bienvenue à New-York

Entrez dans le monde magique des Animaux Fantastiques et de ses protagonistes !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une promenade au zoo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Une promenade au zoo   Jeu 22 Déc - 19:15

A la demande d'Helena Griffon, le sujet "Une promenade au zoo"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métiers : - Professeur d'Alchimie
Professeur - HornedProfesseur - Horned
MessageSujet: Re: Une promenade au zoo   Ven 23 Déc - 15:35

Rien n'avait eu lieu. Les Non-Majs' se baladaient tranquillement dans le zoo comme si tout était normal. Ils avaient tout oublié de la magie et de la destruction de la ville . Réussir à oublietter tant de personnes après si peu de temps relevé du miracle! Et la vie avait repris son cours dans la ville qui ne dort jamais. L'hiver n'empêchait pas le zoo de fonctionner. Seul espace "vert" de New York, Central Park attirait toujours les gens. Que ce soit pour une promenade, pour voir des animaux, pour faire du patin à glace ou jouer dans la nature. Et pourtant, malgré la populace le parc restait agréablement calme. Helena profitait des vacances de Noël pour y faire tour. Elle n'y avait pas été depuis des années et appréciait toujours autant le cadre. Ce zoo ne contenant que des créatures non-magiques était apaisant, aucun risque de brûlure, de piqure ou de se mettre à cracher des flammes par des endroits incongrus.

La jeune femme se confondait dans la foule sans aucun soucis. Ses longs cheveux noirs se mêlaient à un manteau hivernal noir. Une ombre parmi les badauds. Contrairement à certains de ses semblables, elle ne portait pas de vêtements d'une autre époque et n'attirait donc que rarement l'attention des gens. Elle se baladait d'animaux à animaux en les contemplant d'un regard absent. Comme si elle fixait un point plus éloigné qu'elle seule parvenait à voir, perdus dans ses pensées. Il faut dire qu'elle n'avait jamais été douée avec les animaux et ne partageait pas l'affection que portait la plupart des gens aux bestioles. Mais ce lieu était le poumon de New York, c'était le seul endroit où l'on pouvait échapper à la civilisation bruyante et grouillante.

Elle songeait à ce qu'elle avait abandonné en quittant l'Europe. Toute sa vie était là-bas, elle devait désormais se reconstruire. Les gens qu'elle avait connus autrefois, avec qui elle était en cours, ses amis, étaient ou mort ou loin de New York. Peut-être pourrait-elle en retrouver quelques-uns, mais voulait elle vraiment remuer le passé? S'installer dans cette magnifique cité avait comme objectif premier de viser le futur. Y arriverait-elle? La femme s'assit sur un banc sans prêter attention aux créatures devant elle. Que devait-elle faire maintenant? Se concentrer sur le travail pouvait l'aider à avancer, mais pendant combien de temps?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille : Jack Hepburn (père)
Anna Peverell (mère)
Kathleen et Peter Hepburn (grands-parents)
Helena Griffon (cousine)
Métiers : - Préfète Pukwudgie
Prefet - PukwudgiePrefet - Pukwudgie
MessageSujet: Re: Une promenade au zoo   Sam 24 Déc - 14:34


Au zoo de Central Park
- pv Helena -
[Libre arbitre accordé]

__________________________


Parmi tous les lieux possibles et imaginables de New-York, le zoo de Central Park était de loin un des favoris de Queenie. Depuis toute petite, notre américaine avait une passion plutôt prononcée pour les créatures à poils, à plumes et à écailles. Qu'ils soient fantastiques ou pas, qu'ils soient grands ou pas et qu'ils soient dangereux ou pas. L'adolescente avait d'ailleurs côtoyé plusieurs animaux tout au long de sa croissance. Il y avait d'abord eu ses chats (ou plutôt ceux de ses parents), elle était jeune et n'avait eu le temps que de leur tirer une ou deux fois la queue avant qu'ils ne décèdent. C'était quoi leur nom déjà ? Puis vint quelques années plus tard Salômbo, son chien adoré vivant 7 jours sur 7 sous sa couette. Lorsque Queenie accompagnée de ses parents déménagea chez Kathleen et Peter Hepburn, elle fit la rencontre de Léon, l'Augurey familial qu'elle trouva toujours fascinant et majesteux (contrairement à la majorité des sorciers). Oh et bien entendu, n'oublions pas Monsieur Loukoum, son petit furet malicieux et farouche qu'elle trimballait partout avec elle. Oui, notre Puckwoodgénie avait toujours été bien entourée.

Queenie marchait dans la zoo sans rien de très précis en tête. Elle errait comme ça pour le plaisir d'errer. Voir tous ces animaux grandir avec elle, ça la fascinait. Bizarrement, ils n'avaient pas l'air mécontents derrière leur barreaux de fer. Ils auraient certainement pu être plus heureux libres mais apparemment la situation dans laquelle il se trouvait n'avait pas l'air de les déranger plus que ça à en juger la position complètement avachie du léopard qu'elle était occupée à fixer. Avec les années, elle connaissait maintenant par coeur les différentes caractéristiques de chaque espèce. Seulement ces animaux étaient moldus, donc assez ennuyeux bien que moins dangereux.,

Il y avait du monde pour une telle journée d'hiver. Les moldus étaient motivés. Dans cette foule, Queenie était comme invisible. Un détail du tableau auquel on ne faisait jamais attention, un petit caillou sur un chemin de gravier. Assise bien sagement sur un petit banc à deux doigts de tomber en ruine avec simple béret sur la tête et une lourde écharpe enroulée autour du coup et le tour était joué. Il lui fallut quelques secondes pour se rendre compte qu'une femme plutôt grande s'approchait d'un pas confiant vers elle. Queenie haussa un sourcil, ❝Hum... Bonjour.❞ dit-elle le plus naturellement possible. Après tout, si ça se trouvait, cette femme au corps athlétique ne venait que lui demander où se trouvait le bassin des hippopotames...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métiers : - Professeur d'Alchimie
Professeur - HornedProfesseur - Horned
MessageSujet: Re: Une promenade au zoo   Mar 27 Déc - 22:06

La balade était finie. Il était temps de rentrer et de continuer l'écriture de son livre. Un manuel d'alchimie destiné à rendre accessible cette complexe matière. Les visages défilaient jusqu'à la sortie du complexe animalier, étrangement ils semblaient tous être identique. Cela faisait près de 8 ans que la guerre était finie, elle n'avait laissé que peu de séquelle au nouveau monde. Les gens semblaient l'avoir déjà oubliés et ce n'était pas plus mal. Pour Helena cette guerre n'avait pas encore pris fin, elle ravageait son esprit jour après jour, la torturant de remords et de souvenirs. Un flash. Pendant quelques instants elle crut voir son défunt mari. Elle s'immobilisa plus par réflexe que par envie, les muscles de son corps tendus malgré elle. La jeune femme chercha dans la foule ce qui avait pu provoquer cette vision. Qu'est-ce qu'elle aurait aimé le revoir, comme si rien ne s'était passé, mais c'était impossible et elle le savait pertinemment. Son esprit, plus rationnel, cherchait la vérité et non les fantasmes. Son regard se posa sur une jeune fille.

Une jeune fille? Une étrange jeune fille. Elle lui semblait bizarrement familière. Il y avait en elle quelque chose de très réconfortant. Ses yeux! C'était ce regard si particulier qui arrêta net la course de Helena. Quelque chose en eux lui renvoyait le reflet de son amant. D'un pas assuré, la jeune femme se rapprocha de l'inconnue. Peu importe qui elle était, ce ne sera bientôt plus un mystère. Pourtant, l'étrangère l'a pris de court.

"Hum... Bonjour.
-Hey! Bonjour! répondit-elle surprise. Dit-moi, quel est ton nom?"

Cela était peut-être un peu trop abrupte comme entrée en matière. Mais c'est tout ce qu'elle trouva à répondre. Elle ne voulait pas vraiment lui parler, juste l'observer. Pourtant, Helena affichait un sourire franc, comme si elle ne doutait pas. On ne change pas le passé, c'était une leçon qu'elle avait appris il y a bien longtemps. Par contre, elle pouvait tenter d'améliorer la situation en la rendant moins gênante pour l'adolescente. La jeune femme lui tendit la main.

"Helena Griffon."

Ceci dit, ce n'était peut-être pas mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille : Jack Hepburn (père)
Anna Peverell (mère)
Kathleen et Peter Hepburn (grands-parents)
Helena Griffon (cousine)
Métiers : - Préfète Pukwudgie
Prefet - PukwudgiePrefet - Pukwudgie
MessageSujet: Re: Une promenade au zoo   Mer 28 Déc - 21:22


Au zoo de Central Park
- pv Helena -


Il y avait peu de choses qui mettaient Queenie plutôt mal à l'aise et l'arrivée de cette dame ne faisait pas exception à la règle. Polie, tu dois rester polie, quoi qu'il arrive rester polie. Elle ne la défiait pas du regard. Non, non. Elle l'observait juste avancer. Elle n'essayait pas de la faire fuir. Non, non. Elle essayait juste de comprendre ce qui l'amenait. Qu'est-ce qu'une grande et belle femme non-maj comme elle venait faire au zoo ? Sans enfant et dans le froid. Peut-être que c'était pour la même raison que Queenie. Une amatrice d'animaux qui malgré ses 30 ans -je dis 30 mais au fond qu'est-ce que j'en sais ? Je suis bien placée pour savoir qu'il ne faut pas se fier aux apparences- aime venir au zoo rendre visite aux chimpanzés, ça existait encore (alléluia!).

Cette dame la rendait triste. Cheveux longs noirs et manteaux d'hiver noir. Il y avait quelque chose de déprimant et triste dans ses yeux. Queenie aurait voulu à cet instant ouvrir un livre, au titre peut-être un peu rebutant à première vue "Madame du zoo aux cheveux noirs et au manteau hivernal noir", et le lire du début jusqu'à la fin. Non mais son histoire est vraiment passionnante, je vous jure ! Mais, ce livre ne se trouvant pas encore dans sa bibliothèque, elle devait se contenter que de ce qu'elle avait sous les yeux, c'est-à-dire rien du tout. On ne doit pas se fier aux apparences, je vous l'ai déjà dit !

❝Hum... Bonjour.❞ dit Queenie le plus naturellement possible (ce n'était pas très difficile). MadameCheveuxNoirsEtManteauNoir parut plutôt surprise. Dis donc... Être surprise par un bonjour...Son histoire ne doit pas être très commode. Elle fut cependant plutôt rapide à lui répondre ❝Hey! Bonjour !❞ Pause. Courte. ❝Dis-moi, quel est ton nom?❞ Ce fut le tour de la jeune Puckwoodgénie d'être surprise.

La brunette ne répondit pas. Pas tout de suite. Elle eut un petit moment d'hésitation. Qu'est-ce que c'était que cette question ?! Le battement de coeur de Queenie commença peu à peu à s'accélérer. Qui était-elle ? Ce pouvait-il que soit une membre de l'un de ces groupuscules dont lui avaient tant parlé ses parents ? Ces mêmes groupuscules qui avaient poussé la famille Hepburn à s'enfuir de leur "home sweet home" quelques années auparavant ? Et pourquoi pas, tant qu'on y est, "Est-ce que tu es bien sorcière ? J'aimerais beaucoup te brûler au bucher !" Qui d'autres auraient pu demander aussi directement l'identité de la jeune Puckwoodgénie ? Le sourire de la dame tantôt franc et attentionné se transformait peu à peu en un sourire diabolique. ❝Helena Griffon.❞, lui lança t-elle alors en lui tendant une main que Queenie ne put s'empêcher de dévisager. Est-ce qu'elle mentait ? "Griffon", ça ne lui disait rien...

❝Queenie.❞ réussit-elle enfin à sortir. Jusque là, cette étrangère n'avait aucune raison d'en savoir plus.



Dernière édition par Queenie Hepburn le Lun 2 Jan - 13:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métiers : - Professeur d'Alchimie
Professeur - HornedProfesseur - Horned
MessageSujet: Re: Une promenade au zoo   Sam 31 Déc - 15:12

Queenie? Quel étrange prénom! Au moins elle avait le mérite d'être la première personne rencontrée à porter ce patronyme. D'un air déçu, la sorcière dévisagea l'adolescente, qui non content de lui avoir mis un vent, ne lui avait rien appris sur elle. Helena rangea sa main dans sa poche et balaya l'enfant du regard. De la tête aux pieds. Un béret, une écharpe, rien qui ne sortait de l'ordinaire. La sorcière afficha une moue dubitative.

"Excusez-moi, je vous ai pris pour quelqu'un d'autre. Au revoir!"

Elle effectua un demi-tour brusque et marcha quelques pas. Pourquoi cette petite la perturbait autant? D'accord, elle avait des yeux familiers, mais tout le monde avait des yeux! Enfin, en théorie. Mais cette couleur difficilement identifiable oscillant entre le vert et le brun... Non non non! Ca ne pouvait pas être une coïncidence! La brune effectua de nouveau un demi-tour théâtral après moins de cinq pas. Autant y aller franchement. Elle ne pourrait pas dormir sans avoir obtenu de réponse concrète de toute façon.

"Je me suis mal exprimée je pense. J'enseigne l'alchimie à Ilvermorny. Donc je te repose la question, qui es-tu concrètement?"

Alors ou elle allait définitivement passer pour une folle, ce qui en soi n'était pas très grave. Ou si cela devenait trop pesant elle devrait oublietter une Non-Majs, même s'il y avait peu de chance qu'elle fasse le rapprochement entre le monde de la magie et un nom balancé au milieu d'une phrase. Helena était satisfaite de son approche, sur le coup cela lui semblait une bonne méthode. Bon elle avait un peu menti, étant donné que son premier cours n'aurait lieu qu'après les vacances de Noël. Mais si elle était élève elle pourrait peut-être avoir une réponse... A moins qu'elle prenne ses jambes à son cou. Cette idée ne lui avait pas effleuré l'esprit et plus elle y pensait, plus son sourire disparaissait.
Ca faisait des années qu'elle avait abandonné les relations sociales. En dehors de sa famille elle ne fréquentait que le minimum de personne. Avec le temps elle était devenue maladroite et elle s'en rendait compte. Abrupte, trop direct, aucune manière, peu d'élégance dans les gestes et le discours. Sa façon de s'exprimer, que ce soit verbalement ou gestuellement, contrastait fortement avec la douceur de son visage. Est-ce que cela avait de l'importance avec les inconnus? C'était une question qui lui revenait souvent. Un inconnu continuerait sa route, dans le pire des cas il racontera lors des repas de famille comment une étrange femme un peu folle l'avait abordé. Le problème c'est qu'un tel comportement négligeant se ressentait avec le temps dans l'ensemble des relations.

Peut être lui faisait-elle peur? Helena aurait peur d'être abordé de la sorte. Elle s'excusera plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille : Jack Hepburn (père)
Anna Peverell (mère)
Kathleen et Peter Hepburn (grands-parents)
Helena Griffon (cousine)
Métiers : - Préfète Pukwudgie
Prefet - PukwudgiePrefet - Pukwudgie
MessageSujet: Re: Une promenade au zoo   Lun 2 Jan - 13:02


Au zoo de Central Park
- pv Helena -


Maintenant Queenie voyait clair dans son jeu. Elle était certaine que cette dame noire ne lui voulait pas du bien. La jeune adolescente se rappelait du jour où son père, terrorisé, lui avait appris violemment que "on s'en va." Elle était encore très jeune et avait tout simplement refusé (quel enfant de 3 ans aurait laissé, comme ça, tous ses jouets ?! Parce que, entendons-nous bien, la famille Hepburn n'avait pas eu le temps de faire ses cartons). Ils étaient partis du jour au lendemain et avaient été accueillis par Kathleen et Peter Hepburn. Les grands-parents de Queenie possédaient une grande maison. Une très grande maison. Pendant des années, la jeune sorcière oublia alors son ex-domicile. Elle était bien trop occupée à découvrir tous les secrets du manoir et à jouer à cache-cache avec Peter. Puis un jour, lorsqu'elle revint à New-York, elle passa devant ce qui avait autrefois été son chez-elle. À partir de ce jour, une grande crainte naquit dans le coeur de la jeune Puckwoodgénie. Elle n'était pas ignorante, elle savait ce qui se passait dans certaines régions d'Amérique et ce n'était pas beau à entendre...

❝Queenie.❞ réussit-elle enfin à sortir. Jusque là, cette étrangère n'avait aucune raison d'en savoir plus. L'inconnue parut déçue. Bah voyons ! T'espérais quand même pas que je te donne mon nom de famille ?! Autant me pendre moi-même ! La dame noire me balaya ensuite du regard. Etait-ce un jugement ? ❝Excusez-moi, je vous ai pris pour quelqu'un d'autre. Au revoir!❞. Elle se retourna brusquement et s'éloigna de Queenie qui souffla enfin. Tu n'es pas morte, tu n'es pas ... L'inconnu décida d'effectuer de nouveau un demi-tour. Merde ! Mais qu'est-ce qu'elle voulait à la fin ?

❝Je me suis mal exprimée je pense. J'enseigne l'alchimie à Ilvermorny. Donc je te repose la question, qui es-tu concrètement?❞ Queenie resta silencieuse un instant. Bah oui mais si t'avais lu ce livre, tu n'en serais pas là ! Ça se voyait quand même que ce n'était pas un non-maj', biesse ! Voilà qui était différent. Cependant, cette inconnue restait un mystère. En effet, ce n'était pas une professeur d'Ilvermorny. Queenie le savait bien, elle fréquentait l'école depuis quelques années déjà.  Personne ne sut donc pourquoi la jeune brunette lui fit confiance. (Le soulagement de savoir qu'elle rentrerait chez elle le soir, peut-être.) ❝Queenie Hepburn. Fille de...❞ Elle hésita. Ce n'est pas une non-maj folle-dingue, ce n'est pas une non-maj folle dingue. ❝Fille d'Anna Peverell et Jack Hepburn. Qui êtes-vous ?❞ La jeune sorcière regretta de ne pas avoir posé cette question plus tôt.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métiers : - Professeur d'Alchimie
Professeur - HornedProfesseur - Horned
MessageSujet: Re: Une promenade au zoo   Mar 3 Jan - 14:52

Quelle jeune fille imprévisible! Elle ne semblait pas surprise d'entendre le nom de l'école et pourtant son comportement restait identique. Elle n'y était donc pas étudiante? Finalement, Queenie révéla son nom: Hepburn. Helena leva les yeux, fouillant dans sa mémoire si ce nom lui était connu. Ca ne lui parlait absolument pas. En même temps, à quoi s'attendait-elle? Parmi tous les habitants de New York, croyait-elle vraiment pouvoir tomber sur une personne qu'elle connaissait? La ville était certainement la plus peuplé au monde, ou presque, c'était un carrefour commercial et touristique. Une quantité incroyable de visages éphémères traversaient la ville. Puis un nouveau nom fut donné: Anna Peverell.

Voilà un nom qui était connu! D'après le conte des reliques de la mort, c'était le nom de famille des trois frères. Mais il y avait plus qui se cachait derrière. Plus qu'une fable pour enfant. La mère de Helena - du moins sa mère adoptive - portait également ce patronyme durant sa jeunesse. Elle ne parlait presque jamais de sa famille. De ce que savait la jeune sorcière, ils étaient non-ma... moldues comme ils disent en Europe. Et ce fut les seules informations connues durant des dizaines d'années. Mais les choses changèrent lorsque Ilvermorny proposa un poste de professeur à Helena. Morgane Griffon lui annonça ceci:

"Je sais que tu ne pars pour ça, mais je dois te révéler... une chose importante sur moi. Ca pourrait t'aider. J'ai une sœur. Je n'en ai jamais parlé, car après que l'on se soit quitté en mauvais terme, je n'ai plus eu de nouvelle, ni de elle ni de ma famille. Anna Peverell, elle a épousé un Américain. Si tu te sens seule ou que tu as besoin de quelqu'un, rappelle toi que tu as de la famille là-bas aussi."

Cette conversation improbable revint à l'esprit de la jeune brune. Elles avaient ensuite parlé de cette famille durant une bonne heure. Mais la seule chose à laquelle Helena pensait était: Ca va aller, je suis une grande fille, je sais lacer mes sandales toute seule. Et puis pour quelle raison une parfaite inconnue viendrait en aide à une autre parfaite inconnue sous prétexte qu'elles sont censées être de la même famille? Et maintenant? Anna et Peverell sont des noms assez courant... Mais cela expliquerait pourquoi elle ressemblait tant à l'amour de sa vie. La future professeur s'assit sur le banc à côté de Queenie.

"Queenie... Il se pourrait que tu sois ma cousine."

Cette phrase sortait de nulle part. Aucune explication, aucun fil conducteur pour l'adolescente. Helena hésita à en dire plus. Elle-même n'était pas sûr de ce qu'elle avançait. Au moins elle avançait une partie de la réponse de "Qui êtes-vous?". D'ailleurs qu'est-ce qu'elle voulait savoir de plus que son nom avec une telle question?

"Ta mère a t'elle mentionné une sœur du nom de Morgane?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille : Jack Hepburn (père)
Anna Peverell (mère)
Kathleen et Peter Hepburn (grands-parents)
Helena Griffon (cousine)
Métiers : - Préfète Pukwudgie
Prefet - PukwudgiePrefet - Pukwudgie
MessageSujet: Re: Une promenade au zoo   Jeu 5 Jan - 15:58


Au zoo de Central Park
- pv Helena -


C'était peut-être imprudent de donner son identité complète à une étrangère aussi mystérieuse que DameAuManteauNoir, Queenie en était consciente, mais peut-être en faisait elle des tonnes ? Après tout rien ne laissait supposer que cette inconnue lui voulait du mal. Arrête un peu d'être aussi paranoïaque ! Ça finira par te jouer de mauvais tours... Alors elle parla. ❝Queenie Hepburn. Fille d'Anna Peverell et Jack Hepburn. Qui êtes-vous ?❞ "Helena Griffon", oui d'accord ! Mais qui est-elle réellement ? Sa famille, ses amis, ses enfants ? Un peu plus d'informations qu'HelenaGriffon.

L'inconnue parut déconcertée. C'était vrai que Queenie était peu commun comme prénom. Et alors ? Il existait bien des parents suffisamment indignes pour appeler leur enfant "Gunhilda" (mais si, Gunhilda de Gorsemoor. La sorcière borgne qui a trouvé un remède à la dragoncelle. Il existait une carte de Chocogrenouille à son effigie.) Gunhilda. Personne n'en faisait tout un plat.

Helena me regarda de ses grands yeux noirs. Elle avait l'air soulagée et triste à la fois. Pourquoi ? Elle s'approcha doucement de la jeune Puckwoodgénie et vint s'asseoir à ses côtés sur le banc à la peinture légèrement écaillée par les années. ❝Queenie... Il se pourrait que tu sois ma cousine.❞

Queenie écarquilla les yeux. Elle avait sorti ça comme cela. Sans aucune explication, sans aucun argument. Débrouille toi avec ça, moi j'ai fait mon boulot. Elle n'avait même pas l'air certaine de ce qu'elle avançait. Et puis comment cette Helena Griffon avait pu être au courant ? Elle avait vu Queenie dans le zoo donner à manger aux pigeons et ça avait fait tilt ?! Il ne fallait tout de même pas exagérer ! Alors pourquoi ? Alors comment ? La jeune brune était perdue. Etait-ce une blague ? Oui, c'était surement une blague. Alala, il existait des adultes encore fort immatures de nos jours... Queenie lui lança un regard amusé, un regard qui disait : Haha très drôle. On ne me la fait pas à moi ! ❝Haha vous rigolez ? Mais on ne se connait même pas.❞ Seulement, Helena Griffon resta immobile et sérieuse. Elle continuait de fixer la jeune Puckwoodgénie. Si elle avait pu, elle les aurait bouffer mes yeux... Elle ajouta alors très calmement : ❝Ta mère a t'elle mentionné une sœur du nom de Morgane ?❞ Elle en avait des questions bizarres cette Madame Griffon.

Morgane... Morgane ? Non ça ne lui disait trop rien. Une soeur oui, mais pas de Morgane. Anna Peverell n'avait jamais vraiment parlé de sa famille et Queenie n'avait jamais vraiment cherché à en savoir plus non plus. Anna était une sorcière née dans une famille française de non-maj. Elle avait sans doute des frères et soeurs mais ils étaient tous dépourvus de toute magie comme le reste de la famille, la mère de Queenie avait donc dû les abandonner pour aller vivre avec l'homme de sa vie aux Etats-Unis. Elle n'avait jamais été très proche de son cercle familial sans doute parce qu'elle se sentait trop différente. ❝Heu... Morgane, ça ne me dit trop rien. Ma mère ne m'a jamais réellement parlé des membres de sa famille. Ils habitent en France et ne sont pas comme... nous.❞ lui répondit Queenie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métiers : - Professeur d'Alchimie
Professeur - HornedProfesseur - Horned
MessageSujet: Re: Une promenade au zoo   Dim 15 Jan - 19:34

Même en prenant le temps d'y réfléchir, il n'y avait pas trente-six mille manières de faire une telle annonce. En revanche, des explications étaient nécessaires... Mais comment apprendre à une parfaite inconnue qu'elle a de la famille caché tout en ajoutant que des membres sont déjà morts. D'illustres inconnus. Cela l'atteindrait difficilement en y songeant bien. C'était peut-être plus dur pour Helena que pour l'adolescente, comment pouvait-elle confier sa vie à une enfant accostée dans un zoo? La scène semblait déjà sortir d'un mauvais roman, inutile de rentrer dans le cliché en prime. La sorcière profita de l'intervention de l'enfant pour rebondir.

"Pas comme nous, en effet. Ce sont des moldus... C'est le terme employé en Europe. Ici on utilise plutôt le terme Non-maj'. Ca correspond à ce que j'en sais également, je ne les ai jamais rencontrés. En fait si je t'ai adressé la parole c'est que..."

Elle prit une profonde inspiration. Elle détestait en parler, ça ne faisait que rendre l'absence plus réelle, plus concrète. Un dernier plongeon dans les yeux de son interlocutrice renforça sa détermination.

"C'est un peu compliqué. C'est plus une sensation, une intuition. Je fais très certainement fausse route, cette situation semble tellement improbable. Il se trouve que tu as... Tu as exactement le même regard, les mêmes yeux. En passant devant toi je me suis retrouvée devant une personne que je n'ai pas vu depuis des années. C'était... déconcertant."

C'était encore plus bizarre une fois prononcé! La sorcière releva la tête et fixa le ciel un court instant. Ce n'était pas elle la personne douée pour le contact humain dans la famille. Ce n'était pas elle qui inspirait la confiance et qui avait le don de réconforter les gens. Ce n'était pas à elle de faire face à Queenie, ça n'aurait pas dû être elle.

"Excuse moi de l'étrangeté de cette discussion. Je ne voulais pas t'effrayer mais j'avais besoin de savoir. Et je ne suis pas plus avancée. Je peux légèrement approfondir ton "qui êtes-vous". J'ai fait ma scolarité à Ilvermorny et j'y reviens après une longue absence, et un long voyage, en tant que professeur. J'espère t'y voir, peu importe le dénouement de cette affaire."

Helena hésitait à se lever et partir. Cela aurait été le bon moment. Mais elle resta assise. Encore un peu, pensait-elle. Je veux savoir si c'est vrai. Je dois savoir. La sorcière afficha un sourire sincère à Queenie. Si les rôles avaient été inversé, la jeune femme aurait pris ses jambes à son coup depuis belle lurette. Elle avait conscience de ne pas avoir un look attirant la sympathie. Pour remédier, du moins légèrement, à ça, elle attrapa sa chevelure et en fit un chignon qu'elle attacha avec sa baguette. C'était toujours un bon endroit pour ranger sa baguette, personne n'irait croire qu'il s'agissait en réalité d'un artefact magique. La nuque blanche dégagée et le visage libre de sa prison noire semblaient légèrement plus radieux. Ca rajeunissait la professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille : Jack Hepburn (père)
Anna Peverell (mère)
Kathleen et Peter Hepburn (grands-parents)
Helena Griffon (cousine)
Métiers : - Préfète Pukwudgie
Prefet - PukwudgiePrefet - Pukwudgie
MessageSujet: Re: Une promenade au zoo   Ven 10 Fév - 17:56


Au zoo de Central Park
- pv Helena -


❝Heu... Morgane, ça ne me dit trop rien. Ma mère ne m'a jamais réellement parlé des membres de sa famille. Ils habitent en France et ne sont pas comme... nous.❞ Etrange. Cette situation était très très très étrange. Digne d'un roman de cette auteur, là... Mais oui, cette auteur britannique qui faisait fureur depuis quelques années, cette auteur qui avait inventé un personnage au nom de légume. Comment s'appelait-elle déjà ? Agatha Christie ! Voilà ! Une situation digne d'un roman d'Agatha Christie. Sauf qu'à cet instant précis, c'était la réalité. Tout ça était pourtant si irréaliste... Il était clair que Queenie avait besoin d'un peu plus d'arguments pour commencer à y croire. Cependant Helena semblait l'avoir compris elle aussi. ❝Pas comme nous, en effet.❞ Elle avait donc bien compris le sous-entendu, c'était déjà une bonne chose. ❝Ce sont des moldus... C'est le terme employé en Europe. Ici on utilise plutôt le terme Non-maj'. Ca correspond à ce que j'en sais également, je ne les ai jamais rencontrés. En fait si je t'ai adressé la parole c'est que...❞ Elle se tut un instant. Comme pour se préparer à sauter dans le vide. Au bord du gouffre, nous avons fait un pas en avant, en avant... Griffon plongea alors son regard sombre dans celui pétillant de la jeune Puckwoodgénie avant de continuer son long discours. ❝C'est un peu compliqué. C'est plus une sensation, une intuition. Je fais très certainement fausse route, cette situation semble tellement improbable. Il se trouve que tu as... Tu as exactement le même regard, les mêmes yeux. En passant devant toi je me suis retrouvée devant une personne que je n'ai pas vu depuis des années. C'était... déconcertant.❞ Cette sensation d'irréalité s'intensifiait de seconde en seconde. Une intuition ? Queenie était déçue. Elle s'attendait à un peu plus qu'une "intuition". La jeune adolescente resta aussi silencieuse qu'immobile, elle avait encore la possibilité de s'enfuir en courant, mais non. Cette dame la faisait rire comme elle lui faisait peur. Personnalité très paradoxale effectivement. Un certain MonsieurX dans son cerveau lui disait de faire confiance à cette Helena Griffon. ❝Excuse moi de l'étrangeté de cette discussion. Je ne voulais pas t'effrayer mais j'avais besoin de savoir. Et je ne suis pas plus avancée. Je peux légèrement approfondir ton "qui êtes-vous". J'ai fait ma scolarité à Ilvermorny et j'y reviens après une longue absence, et un long voyage, en tant que professeur. J'espère t'y voir, peu importe le dénouement de cette affaire.❞ À voilà qui expliquait son "J'enseigne l'alchimie à Ilvermorny" de tout à l'heure. Helena Griffon décida subitement d'attacher ses cheveux et d'y planter ce qui semblait être sa baguette magique. Quelle drôle de manière... Décidément, cette dame était fort surprenante. Cependant, il fallait bien l'avouer, cette coiffure donnait au futur professeur un air bien plus sympathique. Bizarrement, la jeune brune ne voyait plus cette femme comme une étrangère. La confiance commençait enfin à s'installer peu à peu... ❝Hum... Je ne sais pas trop quoi dire. Je veux bien vous croire, mais avant, il faudrait que nous nous renseignions. C'est vrai que je n'ai pas l'habitude de ce genre de situation. Si tu veux... hum si vous voulez (vous restez tout même mon futur professeur, si vous ne m'avez pas menti) je peux me renseigner auprès de ma mère et vous faire parvenir sa réponse. Y a t-il un moyen de vous joindre ? Par hibou peut-être ?❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métiers : - Professeur d'Alchimie
Professeur - HornedProfesseur - Horned
MessageSujet: Re: Une promenade au zoo   Mer 5 Avr - 16:29

Qu'avait-elle espéré accomplir avec une cette démarche spontanée? Plus la discussion avançait plus elle se rendait compte de la stupidité de ses actions. Cela ne pouvait aboutir à autre chose que de la tristesse. Regagner New York avait pour objectif de reconstruire sa vie, loin du passé et des souvenirs. S'il se trouvait que la jolie adolescente était bien sa cousine, alors elle devrait faire face constamment au spectre de son époux. Si elle ne l'était pas, alors Helena se retrouverait seule à nouveau. La sorcière n'avait même pas réfléchi à l'impact que cela pouvait avoir sur une enfant! Ce pourrait être un réel traumatisme, découvrir après une quinzaine d'année que l'on puisse, quelque part, posséder de la famille sans jamais avoir été mis au courant.

"Tu peux me tutoyer ou me vouvoyer, ça n'a pas vraiment d'importance. Fais ce qui te convient le mieux, même si tu assistes à un de mes cours, je ne suis pas très à cheval sur ce point."

Elle marqua une pause. La gêne de l'apprentie la fit sourire. Un climat de confiance était-il en train de s'installer? Ou bien était-ce autre chose? Ce n'était de toute façon pas quelque chose que la sorcière pouvait réprimander. Elle-même n'étant pas très au point sur les normes sociales. D'ailleurs, si Queenie ne s'était pas rattrapée juste après, il y avait fort à parier que Helena n'aurait rien remarqué.

"Le hibou est un bon moyen en effet. Sinon en dehors des vacances tu me trouveras aisément dans mon bureau, derrière la salle d'alchimie. Concernant les recherches, ne te force pas à quoique ce soit. Ce ne sont probablement que les hallucinations d'une femme solitaire. Mais si, effectivement, tu trouves un point commun à ce que je t'ai raconté n'hésite pas à m'en informer."

Elle ne savait toujours pas comment interpréter cet évènement. Devait-elle se réjouir? Probablement, mais elle ne le ferait pas avant d'être sûre. Les fausses joies, très peu pour elle. De toute manière, c'était l'adolescente qui avait désormais toutes les cartes entre ses mains, le reste ne dépendait plus que d'elle.
Il était temps d'y aller, préparer ses affaires et finir ses cours pour la rentrée. Ne plus embêter la jeune génération et la laisser à ses occupations. La sorcière se leva et fit face à Queenie.

"Tu sembles être une jeune fille courageuse et généreuse. Je suis heureuse d'avoir fait ta connaissance, peu importe où cette histoire nous mènera. Mais j'ai du travail qui m'attend et je t'ai suffisamment accaparé pour la journée. Je te remercie pour cette conversation, aussi étrange fut-elle. Profites bien de la fin des vacances! Au revoir."

Elle afficha un grand sourire et s'éloigna. Elle se fondit dans la foule tandis que la neige commençait à tomber. La professeur ne souhaitait pas transplaner pour rentrer, elle finirait de profiter de cette journée tranquillement. La marche qui l'attendait lui permettrait également de repenser à cette situation. La première chose qu'elle ferait en arrivant à son domicile serait d'extraire les souvenirs de cette rencontre pour les conserver précieusement. Peut-être marquaient-ils le début de quelque chose de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une promenade au zoo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une promenade au zoo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» Promenade avec minidou
» Une Promenade sous le clair de Lune [PV Evangeline + Elyane]
» Petite promenade pour se détendre (libre)
» Promenade de digestion. (Pv Samia)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à New-York :: New York & ses alentours :: Au coeur de la ville :: Le Zoo-
Sauter vers: