Bienvenue à New-York

Entrez dans le monde magique des Animaux Fantastiques et de ses protagonistes !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 il gusto dell'insipidezza di 21 cm con Giovanni [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Famille : Epouse de Giovanni, mère d'Alessio et des jumelles
Métiers : - Propriétaire du The Garden of the Alchemists
Eleve - WampusEleve - Wampus
MessageSujet: il gusto dell'insipidezza di 21 cm con Giovanni [Terminé]   Dim 26 Fév - 18:50

Son mari est long. Très long. Chacun de ses gestes semblent durer une éternité, il s'allonge dans le temps et elle se déshabille. On est samedi soir, chez les Corleone. La maison est belle, elle y prend garde, propre. Toujours entretenir son gazon est une règle d'or bien connue. Rita rit, elle ricane même. Son mari face à elle ne le relève pas. Relever, lever tout court, Rita ricane de plus belle, son rire résonne, ricoche sur les murs briques. Voilà bien longtemps que Giovanni ne lève presque rien, pas de garde à vous pour le grand Corleone, même le modèle miniature est bien plus réactif.

Elle se déshabille, déshabille Giovanni aussi. Samedi soir, le jour convenu pour accomplir les devoirs sacrés du mariage. Son mari reste dans son fauteuil, elle s'assoit dessus. Ses mains qu'elle a froides parcourent le dos qu'elle a tant aimé. Elle l'embrasse à peine, ses lèvres n’effleurent celles de son mari qu'avec une certaine réticence. Ses caresses sont aussi légères que le vent, non pour le faire frémir, juste pour le toucher le moins possible.

Leurs vingt ans sont loin, elle descend du fauteuil. La passion est partie avec les années, elle s'agenouille. La vie a un goût fade et elle partage sa saveur avec Giovanni.


Dernière édition par Rita Corleone le Dim 26 Fév - 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille : Père de Alina et Alissa, deux jumelles, et père de Alessio.
Métiers : - Propriétaire du Cochon Aveugle
MessageSujet: Re: il gusto dell'insipidezza di 21 cm con Giovanni [Terminé]   Dim 26 Fév - 19:15

Samedi soir. Le velours noir a recouvert la ville. L'acoustique change. La lumière se fait cocon, les autres soirs du moins. Mais pas celui là non. Samedi soir et la pesanteur de ses obligations qui pèsent sur les épaules encore vives. Parce qu'il faut bien qu'une partie le soit encore. En sa présence. Dans la chambre froide, vide et grise. Ici tout a déserté. Attrait, désir. Le plaisir se fait automatique depuis un nombre conséquents d'années passées à redouter ces samedi soirs. Ces samedis noirs, amers et surjoués qui ne dupaient plus personne.Il les redoutait, elle aussi. Mais devoir marital, obligation traditionnelle. Pour instaurer une forme de normalité dans un lieu où cette notion n'est plus admise.

Comme toujours, vissé dans son fauteuil, l'air impassible, froid, le manque de saveur de l'air encore trop froid. Toujours trop froid lorsque elle, Rita, s'avance de lui comme ça. À croire que l'alchimie partie, l'air s'est glacé. Les deux corps autrefois amant ont dû apprendre à composer avec. Sonate assourdissante et grésillement alors que ses mains à elle s'affairent. Que celle de l'homme restent immobiles. Les vêtements tombent, le corps féminin prend place sur la partie morte de l'autre. Absence de sensations. Qui aident sûrement un peu. Encore une fois il irait ensuite rejoindre l'enfant prodige, la pièce rapportée. Se réchauffer dans son souffle. Mais pour l'instant, il n'y couperait pas. Il la laissait faire. Guider. Des mains courant le long de l'épiderme du dos. Sans qu'aucun frisson ne vienne les accueillir. Rien. Un silence. Le seul bruits de leurs mains sur le dos de l'autre. Et pour seul goût de leurs lèvres qui se fuient, celui du malaise.

Spectacle répété, automatismes, et gestes emprunts de vide. Le corps féminin qui s'éloigne, descend. S'agenouille. Brûlure de tapis habituelle du samedi et gout de l'absence. De non-désir glacé. Brûlure du froid et Giovanni, les yeux mi-clos, visualise son amant. Son jouet. Espérant que les réactions physiques fassent leur effet. Rapidement. Que l'on en finisse rapidement.

L'image du jeune. L'affaire des mains. Des lèvres froides. L'absence de chaleur. Et le vrai petit garçon qui se durcit. Timidement. Péniblement. Se lève malgré la mort du reste. L'attente de quelque chose, un rien. Espérer que le corps fasse son effet. Vite. Que le devoir s'accomplisse, et retrouver les bras brûlants de la chambre d'à côté.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille : Epouse de Giovanni, mère d'Alessio et des jumelles
Métiers : - Propriétaire du The Garden of the Alchemists
Eleve - WampusEleve - Wampus
MessageSujet: Re: il gusto dell'insipidezza di 21 cm con Giovanni [Terminé]   Dim 26 Fév - 19:42

Giovanni est paralysé en entier ce soir. Pas un son, pas un mouvement, elle peut baiser une statue à ce rythme là. Rythme qu'elle impose comme tout le reste. Un frisson lui parcourt l'échine, elle a froid et ce n'est pas cette étreinte qui va la réchauffer. Il pourrait faire quelque chose, non ? Ne pas la laisser agir seule, faire semblant de l'aimer ne serait ce qu'un peu. Va et vient mélancolique, ah enfin il réagit. Espérons que sa délivrance advienne vite.

Elle se relève, se passe la main sur la bouche. Elle connaît l'étape suivante. Elle n'a aucune envie, rien qui ne puisse faire passer la pilule plus facilement. Faut dire que l'amour programmé, c'est dur à avaler. Elle aime à penser qu'un jour, ils n'auront plus besoin de faire ça. D'ailleurs, à quoi bon ? Elle l'a aimé, elle l'apprécie juste maintenant. Comme un objet de décors. Si au moins il pouvait se lever comme avant, la prendre dans ses bras, la jeter sur le lit, au moins jouer l'amour à défaut de le faire. Mais il n'en fait rien l'incapable, il se contente d'être là, homme cassé à la circulation sanguine encore fonctionnelle. Quel gâchis.

Elle a oublié de mettre de la musique, elle en aurait suivi les mesures, appréciée les trémolos. Orgasme auditif, couvrant les bruits q'auraient hypothétiquement émis son mari. Le silence est gênant alors elle gémit. Pour faire fuir les fantômes et les regrets. Elle souhaite que son mari bouge enfin, qu'elle sente qu'elle existe à défaut qu'elle se sente aimée. Presque elle le supplie à haute voix. Mais la sicilienne a de l'honneur, elle garde ça pour elle, la rancœur lui reste en travers de la gorge.

Ils accélèrent, ils ont hâtes d'en finir, ils croient voir la lumière au bout du tunnel. Elle sait que pour elle, le plaisir est mort, du moins elle n'y a pas droit ce soir, que c'est comme ça tous les samedis. Foutues traditions. Elle espère qu'elle n'aura pas d'autres enfants, elle n'aime pas voir son corps s’alourdir, le parasite détruire sa silhouette. Mais, ça veut aussi dire neuf mois sans samedis soirs. Coups de hanche d'automate, la machine est presque rouillée lorsqu'elle s'agite sur Giovanni. Que ça finisse et vite. La passion n'a jamais vocation à l'éternité, le dégoût si.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille : Père de Alina et Alissa, deux jumelles, et père de Alessio.
Métiers : - Propriétaire du Cochon Aveugle
MessageSujet: Re: il gusto dell'insipidezza di 21 cm con Giovanni [Terminé]   Dim 26 Fév - 20:27

Deux, trois souffles, un va-et-vent que lui connait par cœur, toujours le même rythme, imposé par les lèvres glacées, fades et sans saveur. C'est étonnant de voir que le tout arrive encore à se lever, se dresser sans fierté, alors que ni le corps ni l'âme n'y sont vraiment disposés. Ne le sont jamais pour tout avouer. Le souvenir impérissable de l'autre qui arrivent encore à réchauffer un peu, mais tout est futile. Comme ce masque de couple marié, heureux. Sauf le samedi. Où il n'y a qu'eux deux pour constater le vide et le gris de caresses autrefois attendries et soucieuses. Aujourd'hui pressées de voir l'autre s'allonger. En être à prier que l'autre cède, s'endorme par manque d'action. Mais ça n'arrive jamais non. Aucune libération à espérer. Seulement deux corps qui se doivent de se toucher. Sans envie et sans répit.

Rendez-vous hebdomadaire, au même titre que celui d'aquafauteuil, d'une visite chez le dentiste, même si le bruit de la fraise reste plus appréciable que les gémissements seuls de la femme qui déchirent encore le voile. Les lèvres ont délaissé les parties. Ils savent tout deux ce qui les attend. En finir vite pour s'éviter de nouveau. Jusqu'au samedi d'après.

Des mouvements sans sensualité, le seul bruit des frottements d'un corps contre un autre pour rythmer le bruit. Rien qui ne franchit les lèvres de l'homme. Juste un silence, un regard fuyant, la non-envie de la voir gémir, s'offrir sur lui. Le tout s'active encore, accélère, tes mains se posent sur ses hanches tout de même alors que le feu d'artifice en échelle de gris approche à grands pas. Quelques poignées, des caresses d'automates, involontaires, et le froid qui s'échappe. Dernière étape.

Ne pas se soucier de savoir où elle en est, la laisser continuer un peu, le temps que tout retombe. Se contenter des restes, miettes de dégoût pour se satisfaire. Il l'avait aimé fut un temps. Maintenant une affection tout de même, mais une honte de l'avoir délaissée. Un peu.

Deux mains froides qui se forcent encore à essayer de se joindre.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille : Epouse de Giovanni, mère d'Alessio et des jumelles
Métiers : - Propriétaire du The Garden of the Alchemists
Eleve - WampusEleve - Wampus
MessageSujet: Re: il gusto dell'insipidezza di 21 cm con Giovanni [Terminé]   Dim 26 Fév - 21:06

Enfin il bouge l'éclopé, le miracle juste avant que le rideau ne tombe. Fin de l'acte annoncé, elle soupire de contentement. Bientôt, elle peut s'enfuir de la chambre. Bientôt, elle peut oublier ce moment sous l'eau brûlante. Elle pensera à autre chose, à un autre peut-être. Là, elle ne se l'autorise pas. C'est une corvée autant pour elle que pour Giovanni alors elle ne veut le trahir en pensant à d'autres bras, à un corps en état de marche, à un autre sorcier avec une autre baguette, à d'autres yeux qui auront l'air moins vides.

Qu'elle peut le haïr à cet instant. Elle rêve de meurtre parfois. De l'étouffer avec son oreiller quand il s'assoupit. Elle se voit expliquer au MACUSA qu'on a tué son mari. Qu'il était dans les affaires mais qu'elle non. Et puis qu'elle l'aimait aussi, l'emploi du passé lui sera naturel pour cette phrase là. Il ne la regarde pas alors elle plonge ses yeux dans les siens. Provocation futile, elle ne sait plus feinter le regard amoureux.

Il a fini, elle s'arrête quelques instants après. Rita n'a rien commencé du tout mais elle redevient libre. Elle peut quitter le fauteuil, symbole de la déchéance, l'enlever de son champ de vision. Elle s'allume une cigarette en se relevant. Elle marche, virevolte dans la chambre. Elle peut marcher elle. Elle fait des ronds de fumée, la nicotine lui fait plus de bien que son mari, la nicotine la comble de bonheur. Elle retourne vers son mari, si elle ne lui crache pas la fumée à la figure c'est sans faire exprès. Elle se penche vers son oreille, lui chuchote trois mots. Les mots du samedi soir, les mots qui résument tout.

- Ti amavo Giovanni.

Elle lui embrasse le front comme elle embrasse celui de son fils et l'abandonne là, dans cette chambre devenue prison. Elle, elle retourne à la vie, elle se rallume une cigarette, elle chantonne presque. Elle retrouve sa façade de femme aimée, de mère aimante et son nuage de fumée la précédant à tous les instants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille : Père de Alina et Alissa, deux jumelles, et père de Alessio.
Métiers : - Propriétaire du Cochon Aveugle
MessageSujet: Re: il gusto dell'insipidezza di 21 cm con Giovanni [Terminé]   Dim 26 Fév - 21:47

Deux trois oublis d'instant, la laisser disposer de lui pleinement pour quelques instants. Parce qu'il n'y a rien à dire, rien de plus à offrir. Qu'une frustration commune, un besoin de chair qui ne semble jamais s'assouvir. Pour elle. Parce que lui, il l'as lui. Son presque-fils avec qui ça a pu déraper. Il y a longtemps, il ne se rappelle pas bien de quand. La découverte alors de ce à quoi rimer le plaisir, la découverte de soi. De son corps. Par des choses, que malheureusement Rita ne pouvait lui offrir. Et la distance, le froid. L'italien savait bien qu'elle n'était pas dupe. Mais cette obligation, les mots qui n'ont pas été posés, et ils en étaient là, à faire comme si. Si pour lui la situation restait vivable, l'embarras dans lequel se trouver sa femme le gênait au plus haut point. Il n'aimait pas l'absence de tout respect qui primait entre eux. Mais que pouvait-il y faire ?

Rien.

Si ce n'est recommencer tous les samedis. Pour que le monde y croit. La famille aussi. Pour continuer ces comme si. Le dégoût s'était immiscé entre eux. Obligés de se soulager ailleurs.Au plus prêt. Heureusement, les corps se décollent enfin. La cigarette se consume, marquant la fin de leur devoir, et le repos d'une semaine. Alors seulement Giovanni ose soupirer. Alors seulement il ose la regarder. Parade non appréciée et deux trois mots soufflés qui touchent le fond de l'âme. Auquel l'homme ne répond pas. S'exposer à d'autres, à un, mais pas à elle. Renfermé, la voir quitter la pièce, la façade rapiécée, et le sourire replacé dans son nuage de fumée. Contexte connu sur le bouts des doigts engourdis.

Et y aller, à son tour, s'amuser. Force des bras jusqu'à la chambre juxtaposée, et retrouver la jeunesse abandonnée pour s'aider à oublier le devoir d'un samedi soir.
Comme un autre.
Pénible à regrets.
Dégoût et perdition avec cette envie de lui dire que ça ne sert à rien. Que ça ne reviendra pas.

Comme si.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: il gusto dell'insipidezza di 21 cm con Giovanni [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
il gusto dell'insipidezza di 21 cm con Giovanni [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Giro dell'Emilia
» Morgane Dell'Valley (Serpentard)
» Jun Dell ▬ Fiche Terminée ♪
» Quiproquo et comedia del'arte [Milena°Gabriel]
» Viseris Serc'vort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à New-York :: New York & ses alentours :: Au coeur de la ville-
Sauter vers: